Identification

Syndications

Médias Libres

Médias libres

Rennes Infos

Rennes info

Entretien annuel d'évaluation : le kit de survie

Entretien annuel d'évaluation : le kit de survie !

 

En attendant que les petits chefs soient évalués par les personnes dont ils ont la charge, on peut toujours leur répondre, en tirant au sort entre les réponses de type R1 R2 R3 (voir texte ci-dessous). Une attitude collective est bien sûr préférable : à vous d'en discuter, d'adapter à votre cadre de travail et de l'organiser en diffusant ce texte.

JMichel

________________________________

KIT de survie de l'enseignant évalué :

 

Quelques questions pour vous aider à faire le point

Quel regard sur le début de carrière ?

  • R1 : myope avec un très léger astigmatisme

  • R2 : enjoué, c’était super, plein de challenge et, sans formation, le frisson de la découverte était particulièrement excitant

  • R3 : j’ai toujours été positif, et je veux me placer résolument vers l’avenir

Quelles attentes pour les prochaines années ?

  • R1 : l’ouverture de la nouvelle ligne de tramway

  • R2 : faire mon travail sans que l’on me demande chaque année de me vendre et la suivante de me racheter

  • R3 : des résultats, des résultats, des résultats…

 

  1. Comment s’est déroulée votre entrée dans le métier ?

  • R1 : c’était un jeudi

  • R2 : parfaitement bien

  • R3 : j’étais prêt à tout

 

Quels résultats avez-vous obtenus ?

  • R1 : j’ai oublié ma calculette

  • R2 : extrêmement bons

  • R3 : au niveau personnel, j’hésite à me mettre en avant, d’autant que tout cela est un travail d’équipe ; au niveau collectif, c’est assez satisfaisant, car, mise à part Monsieur X et Madame Y – ce n’est pas dire mal, le constat est notoire – les performances d’ensemble pourront sans nul doute être très améliorées… avec un véritable travail d’équipe…

 

 

Quelles satisfactions retirées ?

  • R1 : le distributeur automatique ne fonctionne pas dans mon établissement

  • R2 : ce type d’entretien aurait tendance à me retirer la satisfaction de faire un métier dont la nouvelle fonction – contremaître de fabrication de ressources humaines – ne m’avait pas été annoncée

  • R3 : que du bonheur, on s’occupe de nous, une évaluation conseil tous les ans, on se sent entouré, guidé par des professionnels empreints d’un grand respect pour le service public

 

Quelles éventuelles difficultés avez-vous rencontrées ?

  • R1 : pas mal de retard pour l’obtention de mon premier badge sécurisé d’entrée dans l’établissement

  • R2 : une insuffisance de réactivité pour saisir vite comment on avait pu en arriver là

  • R3 : je dois avouer que la faiblesse de l’implication de certains collègues (que l’on me comprenne bien, je ne généralise pas) m’a parfois quelque peu freiné(e)

 

Quelles solutions ont été apportées ?

  • R1 : j’ai réussi à obtenir un passe provisoire

  • R2 : j’ai lu avec attention les rapports de l’OCDE, de la commission européenne, du MEDEF et quelques comptes-rendus de procès à Moscou

  • R3 : j’ai conseillé aux collègues concernés de s’inscrire positivement dans le mouvement en cours

 

  1. A court terme :

 

b-1) Dans quels domaines pensez-vous devoir progresser ?

  • R1 : tenter d’arriver à temps pour le premier service à la cantine

  • R2 : vous ne me piégerez pas sur cette question, je suis au top

  • R3 : en pleine connaissance des orientations de la Nation en matière d’éducation, ainsi que du projet académique qui les décline, je sais que tout professeur doit agir de façon éthique et responsable ; maîtriser la langue française pour enseigner et communiquer ; maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale ; concevoir et mettre en œuvre son enseignement ; organiser le travail de la classe ; prendre en compte la diversité des élèves ; évaluer les élèves ; maîtriser les technologies de l’information et de la communication ; travailler en équipe et coopérer avec tous les partenaires de l’École ; se former et innover. Je n’ignore pas que c’est l’’État-employeur qui définit les compétences des personnels d’enseignement, de documentation et d’éducation ; que celles-ci se construisent progressivement durant l’année de professionnalisation, se développent et se consolident pendant les deux premières années d’exercice puis tout au long de la vie professionnelle. Ainsi, en plein accord avec la circulaire n° 2007-045 du 23 février 2007, je pense être consolidé et je m’inscris désormais positivement pour la suite de mon parcours.

 

b-2) Qu’attendez-vous de l’institution pour vous y aider ?

  • R1 : 16h45

  • R2 : souplesse, imagination, peut-être quelque rattrapage des postes perdus. Non ?...alors est-il possible au moins de ne pas être « aidé »

  • R3 : dans le référentiel des compétences exigibles de tout enseignant, je suis particulièrement sensible à la compétence « agir en fonctionnaire de l’Etat de façon éthique et responsable » et, dans ce cadre, à la déclinaison de celle-ci en « attitude », spécialement dans le domaine de la collaboration « à la réalisation d’actions de partenariat engagées entre l’établissement et son environnement économique, social et culturel » ; et j’attends avec confiance le soutien de mon administration pour m’aider à entrer en synergie avec les entreprises qui sur mon secteur sont particulièrement dynamiques et innovantes.

b-3) Comment imaginez-vous dans les années qui viennent la poursuite de vos activités d’enseignant ? Quelles inflexions ou évolutions vous paraissent souhaitables (mobilité géographique, intérêt pour des publics à besoins éducatifs particuliers, changement de degré d’enseignement…) ?

  • R1 : une poursuite à vitesse constante, une légère inflexion dans les virages, et pour le degré, jusqu’à douze, ma conduite n’est pas altérée.

  • R2 : je suis heureux de constater que l’imagination est désormais un critère d’évaluation et j’imagine justement que la bonne réponse pour la mobilité géographique et professionnelle est : « souhaitable »….

  • R3 : le monde bouge, l’évolution technologique est si rapide que l’on doit être prêt à une adaptation continue, pour ma part j’y suis prêt et je pense même qu’il ne faut pas hésiter à anticiper.

 

  1. A moyen terme :

c-1) Comptez-vous poursuivre dans l’enseignement ?

  • R1 : qui ?

  • R2 : je ne savais pas que dans l’éducation la période d’essai était fixée à deux ans

  • R3 : les besoins évoluent et les ajustements budgétaires sont aussi nécessaires qu’inéluctables, et c’est sans hésitation que je m’adapterai à toute inflexion de la politique gouvernementale en matière d’éducation.

 

c-2) Pensez-vous à une évolution vers des fonctions d’encadrement (personnels de direction, corps d’inspection) ?

  • R1 : j’encadre mal.

  • R2 : je pense, mais l’idée d’être conduit à organiser ce type d’entretien me fait quelque peu hésiter.

  • R3 : j’ai conscience qu’il y a là une modification du référentiel de compétences, mais c’est précisément l’intérêt d’une telle évolution, une évolution qui, pour ma part, me semble assez naturelle quand on s’inscrit résolument comme moi dans une formation tout au long de la vie.

 

  1. A court ou moyen terme :

d-1) Songez-vous à d’autres alternatives ?

  • R1 : en 2012 ? en 2017 ! ?

  • R2 : je me trompe ou c’est la même question qu’au c-1) ? sinon j’hésite entre poète et une fonction de concepteur en recyclage des déchets produits par l’explosion des enquêtes d’évaluation du berceau au tombeau.

  • R3 : je n’écarte évidemment aucune alternative si elle s’avérait nécessaire, mais pour le court terme vous comprendrez que je m’attache à optimiser mon référentiel comme enseignant…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annexe 2 : ENTRETIEN à 20 ans

 

Quelques questions pour vous aider à faire le point

  1. Rétrospectivement :

  1. Les mobilités déjà accomplies :

  • R1 : pouce, poignet, genou

  • R2 : une souplesse incontestable dans le poing, mais quelque raideur persistante du côté de l’échine

  • R3 : j’ai tout fait, mais je suis encore prêt à tout

  1. Les compétences acquises :

  • R1 : marche à pied, vélo, brasse et papillon, voyage à dos d’âne

  • R2 : repérage affiné des intentions de nuire

  • R3 : je pense sans forfanterie satisfaire à l’ensemble des dix compétences du référentiel, mais j’attends beaucoup de cet entretien pour gagner plus encore en compétitivité.

  1. Les résultats obtenus :

  • R1 : hier j’ai battu Robert aux échecs

  • R2 : très bons

  • R3 : je me suis particulièrement attaché à accroître le taux de réussite aux évaluations nationales de mes élèves, j’ai eu le meilleur ratio de la circonscription pour le rapport pourcentage d’élèves de la deuxième tranche statistique sur équivalent temps plein enseignant corrigé du type d’établissement ; je dois ajouter que j’effectue bénévolement des tests PISA sur mes élèves afin de mieux valider mes résultats…

 

  1. Dans la suite de votre parcours, envisagez-vous :

  1. de poursuivre les mêmes activités ? Si oui, intégrez-vous l’éventualité de les exercer ailleurs et/ou autrement (mobilité géographique, changement de degré d’enseignement, changement de discipline, changement de public et/ou de structure,… ?)

  • R1 : pour l’intégration des éventualités, opération délicate, je ne vois que le recours, par ailleurs élégant, au puissant outil en analyse complexe que constitue l’intégrale curviligne ; sans occulter cependant que : 1/ l'intégrale, sur un chemin fermé, d'une fonction qui est holomorphe partout à l'intérieur du secteur délimité par le chemin fermé, est toujours nulle… 2/ les intégrales sur un chemin dans le plan complexe ne sont souvent employées que pour déterminer des intégrales généralisées réelles, par le biais de la théorie des résidus…

  • R2 : dans la suite de mon parcours, j’envisage d’intégrer raquette et cyclorameur et je ne compte pas changer de discipline, le laxisme c’est pas mon genre…

  • R3 : je compte sur ma promotion suite à cet entretien pour pouvoir bénéficier de la mutation géographique que j’attends depuis vingt ans pour le quartier résidentiel à l’ouest de la commune

 

 

  1. de prendre d’autres responsabilités en tant qu’enseignant ?

Souhaitez-vous vous investir au-delà de votre classe, dans d’autres activités que l’acte pédagogique classique, de faire profiter de votre expérience des enseignants plus jeunes (tutorat, compagnonnage,…etc) ?

  • R1 : vous avez dit que c’était payé combien ?

  • R2 : je souhaite ardemment m’investir dans les conseils d’administration des établissements privés dont les actions ont bien progressé depuis que les établissements publics ont commencé à leur ressembler

  • R3 : je me suis toujours méfié de l’acte pédagogique dit « classique » car j’ai très vite compris que la modernité était le gage de l’innovation et de la réussite ; je suis bien entendu ouvert à toute proposition qui me permettrait de faire profiter quiconque de mon expérience

  1. d’autres débouchés au sein de l’éducation nationale (fonctions d’encadrement : personnels de direction, d’inspection) ?

  • R1 : je suis d’accord, il y en a d’autres, des bouchés à l’éducation nationale.

  • R2 : je suis particulièrement motivé(e) pour postuler à un poste d’inspection me permettant de mettre mon savoir-faire à l’élaboration d’un document préparatoire à l’attention des cadres qui élaborent des documents préparatoires pour les cadres qui reçoivent en entretien les encadrés que l’on prépare à une mobilité volontaire.

  • R3 : je pense en avoir les capacités et je tenais d’ailleurs régulièrement à jour mon livret personnel de compétences avant même qu’il ne soit généralisé

  1. de postuler à des emplois externes à l’Education nationale (autres administrations, établissements publics, secteur associatif, secteur privé…)

  • R1 : travailler en plein air à l’Education nationale, pourquoi pas, mais dans le Sud…

  • R2 : je ne savais pas que l’on pouvait postuler à son propre licenciement et je tiens absolument à faire part de mon admiration devant cette inventivité qui me permet de bénéficier de cette nouvelle procédure que j’accueille avec toute la positivité et la confiance requises.

  • R3 : si, en plus, on peut choisir son métier, comment ne pas terminer cet entretien sans exprimer son plus profond respect devant une institution aussi protectrice et soucieuse du devenir de ses administrés… d’ailleurs j’ai des amis à France-Telecom-Orange et ils m’ont laissé entrevoir toutes les satisfactions qu’on pouvait espérer dès lors qu’une entreprise a choisi de briser le mur de l’immobilisme !