Imprimer
Catégorie parente: Cultures
Affichages : 5606

Cette année,  Lola Lafon et Juan Manuel Florensa devraient être présents au salon du livre manceau les 8 et 9 Octobre. Ce sont deux romans libertaires.

voici deux avis sur leurs derniers livres présentés pendant ce salon :

"Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce" de Lola Lafon.

Trois jeunes femmes, féministes, rebelles ,insoumises, trois jeunes filles de rien du tout, des filles qui disent non mais pas assez fort : la Morte (EMILE), la folle et la Taularde.

et "Les mille et un jour des Cuévos" de Juan Manuel Florensa.

Régis seize ans, va rejoindre son grand-père Antonio à Barcelone. Antonio est resté fidèle à la devise « ni dieu, ni maître ». Il est pacifiste, antimilitariste, anticolonialiste et anticlérical viscéral.

 

LOLA LAFON : Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce -20 euros -Flammarion

C'est le troisième livre de Lola Lafon, romancière, chanteuse, elle sort aussi un nouvel album « Une vie de voleuse ».

Trois jeunes femmes, féministes, rebelles ,insoumises, trois jeunes filles de rien du tout, des filles qui disent non mais pas assez fort : la Morte (EMILE), la folle et la Taularde.C'est d'abord le journal de la mort subite, de la mort clinique d'Emile dont le cœur s'est arrêté.Elle est hospitalisée à Cochin, congelée en cryogénie à 33° ; la narratrice son amie, est danseuse. Née en Roumanie, elle est entrée toute jeune à l'école de ballet de Bucarest.

Toutes les deux ont été violées et se sont rencontrées pendant des séances de thérapie. Accusée de diffamation par son violeur qui était aussi son ami, cette dernière est amenée à témoigner, c'est parole contre parole .

A la cinémathèque la danseuse va rencontrer la Petite fille au bout du Chemin, la petite fille au duffle coat rouge et à la robe bleue  marine    .Vendeuse puis serveuse elle a été renvoyée de son travail pour faute grave pour Vol. Elle évoque Voltairine de Cleyre anarchiste Américaine, Lucy Parsons, Maria Soudaieva,Sylvia Plath et parle des martyrs du premier Mai 1886, à Haymarket (Chicago), d'August SPIES, le jeune libraire, qui clame « The ground i on fire » cette terre est en feu avant D'être pendu.

Après L'ELECTION  la France est mortifère .La Révolte gronde les filles de rien du tout agissent avec des slogans, des tags à la bombe, les banderoles « Qu'est ce qu'on fait là, Qu'est ce que je fais là, PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX ».

Puis c'est l'action à la Villa à Rome, l'arrestation, l'expulsion, le fichage Europol pour association terroriste.

Des actions contre les centres de rétentions se multiplient. La petite fille est mise en garde à vue, puis assignée à résidence. Les livres suspects sont lus à haute voix.

Un beau roman qui aborde avec poésie et talent des problèmes grave s: le viol des femmes , la folie, la maladie mentale, la révolte, le rêve...A LIRE.

BIBLIO : Livres et disque :

- Une Fièvre impossible à négocier -Flammarion-2003-J'ai Lu 2005

- De ça je me console -Flammarion -2007-J'ai Lu 2009

- Harmonia Mundi ; Une vie de voleuse

 


Juan Manuel FLORENSA : Les mille et un jour des Cuévos -Albin Michel.

Régis seize ans, va rejoindre son grand-père Antonio à Barcelone. Antonio est resté fidèle à la devise « ni dieu, ni maître ». Il est pacifiste, antimilitariste, anticolonialiste et anticlérical viscéral.

Antonio a trois petits enfants de son fils Maurice, médecin, marié à une bourgeoise, ce dernier s'est fondu dans la société française reniant ses racines espagnoles.

Régis a trouvé un guide qui lui fait découvrir Barcleone, une jeune fille Niéves. Tous les deux vont découvrir La Barcelone d'aujourd'hui, celle des squatts, des occupations, des associations de quartier, des anars et de la CNT, d'hier et d'aujourd'hui.

Régis est fasciné par son grand-père, il est hanté par les fantômes de la guerre civile espagnole.

Antonio va lui raconter sa guerre d'Espagne, la république venue au pouvoir en 1936. Le 19 juillet, un putsch militaire d'un triumvirat de généraux lance la guerre à la République : la vieille Espagne, celle des militaires, des prêtres et des riches attaque la république.

L'aviation nazie et fasciste gagnera la guerre, les républicains ayant peud 'avions. Personne ne voulut vendre d'armes à la république, ni la France, ni l'Angleterre, ni l'Amérique.

L'Espagne républicaine et libertaire avait donné le droit de vote aux femmes, la liberté sexuelle, le droit au divorce.

Très jeune, à seize ans, Antonio réussit à rejoindre le front, c'est un gamin confronté à la mort : il ramasse les blessés et les morts au front. Blessé, il est évacué, puis ce fut la retraite, la retirada, la fuite vers la frontière française. Antonio et son ami Léon se retrouvent sur les routes bombardées par l'aviation allemande et Italienne. Antonio va rencontrer dans des conditions tragiques, Sol, une jeune fille riche, c'est le coup de foudre de deux adolescents dans la tourmente, la passion sera brève, les ados vont devenir amants et être très vite séparés.

Les fantômes du franquisme sont encore très présents dans la société Espagnole d'aujourd'hui. Le Vatican béatifie les prêtres avec la bénédiction de l'Eglise espagnole. La loi d'amnistie de 1997 a scellé la loi du silence qui occulte les crimes du franquisme.

Ce livre raconte aussi l'accueil excécrable des républicains, parqués dans les camps d'Argelés, de Gurs...Camps qui étaient des mouroirs, le grand poète Machado y est mort et il est enterré à Collioure.

Une belle transmission de mémoire entre un grand des pages restées obscures de l'histoire du XX ième siècle, et des aspects occultés de la tragédie de la guerre espagnole, de l'Espagne républicaine et Libertaire.