Imprimer
Affichages : 5341

La CNT72 co organise avec un groupe de libertaires du Mans :

 

L'Amour et la Révolution Projection-débat Vendredi 21 septembre 2018 19 h

Cinéma Les Cinéastes    42 place des Comtes du Maine, 72000 Le Mans  - ligne T2 station Comtes du Maine.

L'Amour et la Révolution-film de Yannis Youlountas
Projection-débat en présence du réalisateur

 

Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d'austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. A Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans s'opposent à la construction d'un nouvel aéroport. À Athènes, un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages. Dans le quartier d'Exarcheia, menacé d'évacuation, le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l'autogestion. Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d'amour et de révolution.


Le Mardi 25 septembre 2018, à 19h30 se tiendra une conférence organisée par des membres de l'extrême droite, dont Louis Cacqueray-Valmenier, conseiller municipal du Rassemblement National au Mans, et de divers groupuscules fascistes, catholiques intégristes et réactionnaires, dans la salle municipale du Royal, sous le titre « Féminisme, où va t'on ? ».

Une description ici : http://www.terrafemina.com/…/-feminisme-ou-va-t-on-la-sur…/1.

On n'hésite pas à envoyer un mail de protestation auprès de la Mairie propriétaire de la salle ==> http://www.lemans.fr/le-mans-proche/contact/

ET SURTOUT Rassemblement mardi 25 septembre dés 18h devant la salle du Royal ==> https://sarthe.demosphere.eu/rv/2291

 


 

« Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. C’est un Mouvement militant pour l’amélioration et l’extension du rôle et des droits des femmes dans la société ». Il n’appartient à personne, si ce n’est à la lutte des femmes qui ont, par leur courage et des fois leur vie, fait avancer la cause des femmes.

L’association « les discussions du MAINE » entend revisiter ce qu’est le féminisme et pose comme question ’Féminisme : où va-t-on ?’ à travers une conférence qui aura lieu faire le 25 septembre au cinéma le Royal avec un choix très orienté d’intervenant.es.

Bérénice Levet, essayiste qui a écrit le livre « À l’attention des hommes qui aiment les femmes et des femmes qui aiment les hommes ». Dans un débat sur BFMTV sur l’éclosion du mouvement #MeToo, elle a déclaré : ’Le féminisme aujourd’hui ne vit que d’une chose, c’est la criminalisation des hommes,.., mouvement de dénonciation et de délation’. Elle décrit ’un féminisme qui se complaît dans une posture de victime.’

Julien Rochedy ,seul homme, ancien directeur du mouvement des jeunes du Front National et fondateur d’une école masculiniste, où l’on apprend à être un homme viril qui sait se faire respecter des femmes, tout un programme.

Autre intervenante, Gabrielle Cluzel, qui est en charge du site de droite Boulevard Voltaire et autrice du livre « Adieu Simone ! Les dernières heures du féminisme », paru en 2016.

La dernière intervenante est Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs Actuelles, dans la même veine que les trois autres.

S’agit-il d’une discussion sur l’année chargée que les femmes viennent de vivre en termes de lutte pour leurs droits et de leur place dans la société ? Bien sûr que non ! Le pedigree des intervenant·e·s, ne laisse aucun doute sur le thème : casser de la féministe pour se faire plaisir et se rassurer.

Nous DEVONS nous opposer et ne pas les laisser faire !

C’est pourquoi, nous ne voulons pas rester les bras croisés et nous dénonçons à la fois le cynisme d’une mairie qui permet à une association qui se revendique d’extrême droite, d’être dans une salle municipale.

Nous vous invitons à venir devant le Royal, le 25 septembre à 18h pour une conférence de presse avant le rassemblement de protestation.

Le collectif féministe unitaire72