Identification

Syndications

La situation sociale avant la crise

Il y a 40 ans, à la fin de la dictature, la pression démocratique des étudiants et des travailleurSEs a animé des luttes radicales, par exemple des occupations des lieux de travail, des grèves sauvages et la conscience ouvrière s'est développée. Une grande victoire a été l'augmentation de 50% des salaires. En 1980, le PASOK ( socialiste) est arrivé au pouvoir, il y a eu quelques luttes qui ont débouché sur des améliorations de la qualité de la vie mais le mouvement s'est assimilé et l'individualisme s'est développé. Le PS a utilisé le mouvement ouvrier comme source de voix et maintenant dans le mouvement social, l'idée est répandue qu'il n'y a plus de classes sociales.

Face à la crise, le mouvement ouvrier n'était pas préparé, la société grecque a eu un choc et n'a pas cru à la réalité de la crise, les gens ont pensé qu'il s'agissait d'une intox diffusée par les médias. Maintenant, l'opinion pense être à nouveau sous occupation allemande ( elle le fut de 1941 à 1944) et européenne.

Il y a des manifestations et des occupations des IndignéEs mais sans organisation pour bloquer les mesures prises par le gouvernement et sans lien avec le travail. La bureaucratie syndicale annonce la grève un jour à l'avance, et les grèves n'ont rien bloqué. La grève générale c'est juste une manifestation en centre ville et la population a perdu l'espoir de gagner.